vendredi, 29 mars 2019 09:15

Les infos du 29 Mars 2019 : Tarif jeune - Les cloches en avance - Au bon beurre Spécial

Écrit par
Évaluer cet élément
(2 Votes)

TARIF JEUNE
Un nouveau dispositif a beaucoup de mal à entrer en application. Contrairement aux «contraintes du nouveau monde», les «nouveaux progrès» n’arrivent pas toujours à être correctement appliqués. Rien de surprenant, c’était pareil dans l’ancien monde. Une belle illustration concerne les congés spécifiques prévus par l’article L.3141-8 du Code du Travail : 2 jours de congés supplémentaires par enfant à charge (sans que l’ensemble des congés ne puisse dépasser 30 jours). En 2016, le dispositif pour les «jeunes mères de famille» (- de 21 ans) a été élargi aux pères et aux plus de 21 ans. Ces congés sont une disposition légale d’ordre public, et il est donc impossible d’y déroger. A la SG, ce point concerne en priorité les nouveaux embauchés ou les salariés qui n’ont pas effectué une année complète (maternité, maladie, etc) et qui n’ont pas atteint le plafond des 30 jours de congés. Saisie début février par la CGT, la direction a répondu fin mars au CE des Centraux. D’après elle, les salariés SG ne sont concernés car ils bénéficient déjà de «jours enfant malade» (et des RTT). C’est faire un lien indu entre ces jours de congés supplémentaires et la justification nécessaire liée à la maladie. Ils n’ont pas le même objet, ni les mêmes modalités d’utilisation. Une copie à revoir ?

LES CLOCHES EN AVANCE !        
35, c’est le nombre d’élus que vous allez pouvoir élire à partir du 11 avril pour vous représenter dans les services centraux pour les 4 prochaines années. Comparés aux 450 représentants du personnel élus en juin 2016, la coupe est sévère après les ordonnances Macron et l’accord signé avec la direction par les autres syndicats de la SG. Pour le moment, c’est Pâques avant l’heure dans les services centraux. Pas de cloches ni de lapins à la manœuvre, mais cela n’empêche pas les distributions de babioles en tous genres en guise d’arguments électoraux. Le contexte actuel nécessiterait plutôt un effort et une réflexion communs afin de porter l’intérêt des salariés face aux mauvais coups. Au contraire, il n’y a jamais eu autant de postulants pour si peu de places…et tant de travail ! Avec 7 syndicats pour 35 postes à pourvoir, nous aurons besoin de tout votre soutien pour reconduire pour les 4 ans à venir la task force de la CGT qui vous défend et vous alimente en informations fiables et indépendantes de la direction. Nous présentons 70 Candidats (35 titulaires et 35 suppléants) issus de 24 BU/SU différentes, 8 techniciens et 62 cadres, 31 femmes et 39 hommes. L’avenir, c’est vous qui l’écrirez dès le 11 avril.

AU BON BEURRE    
Parmi les résolutions proposées aux votes lors de l’assemblée générale des actionnaires cette année, il y a le niveau du dividende, le renouvellement pour 4 ans du mandat de Frédéric Oudéa, et celle concernant l’épargne retraite des directeurs généraux. Alors que les simples salariés ont été privés de l’IP Valmy en 2017 et que les indemnités de fin de carrière et de médaille du travail ont été sévèrement rabotées fin 2018, le dispositif retraite supplémentaire aux directeurs généraux reste très généreux : la SG contribue à hauteur de 8% (au-delà de 160k€), soit 51.000€ pour 800.000€ de rémunération fixe. A comparer à notre propre régime qui se monte à 2% de notre RAGB (dont 0,5% de notre poche).

Le fichier PDF avec le 1er dessin  / le fichier PDF avec le second dessin / le fichier PDF avec le troisième dessin (vous devez vous connecter pour avoir accès au fichier PDF).

cgtactio 

cgt2019 2

natio25mars2019

Lu 38163 fois Dernière modification le vendredi, 29 mars 2019 10:47
Philippe FOURNIL

 Délégué national de la CGT SG

https://www.flickr.com/photos/pf92400
Connectez-vous pour commenter