vendredi, 08 mars 2024 10:31

Rencontre avec AS Chauveau Galas, DRH Groupe - 7 Mars 2024 Spécial

Écrit par
Évaluer cet élément
(1 Vote)

La Tour d'Ivoire - 7 mars 2024 

Nous vous proposons de faire une présentation de la situation et d’échanger avec vous (salariés concernés par les réorganisations) par Teams le :

Mardi 12 mars 2024    
de 14h00 à 16h00
(liens Teams accessibles en cliquant sur la date ou le lien suivant)

 La version 2 du projet d'accord est disponible ici 

Compte rendu de la rencontre avec Anne Sophie Chauveau Galas - Jeudi 7 Mars 2024 : 
 

Bienvenue à Bugalore ! (suite)

moonbugalore

 

Intervenants de la Direction : Anne Sophie Chauveau Galas - Frédéric Clavière-Schiele      
CGT : Emeric Uhring (Candidat cadre à l'élection du conseil d'administration) - Philippe Fournil (Délégué national de la CGT) 

 

En direct de la Tour d’Ivoire 

Après avoir beaucoup – beaucoup - insisté, nous avions enfin obtenu que la DRH « Monde » nous reçoive afin d’échanger avec elle sur l’importance d’avoir un dispositif RH transversal, robuste, interne, piloté et convenablement staffé à Paris afin d’affronter les réorganisations qui arrivent. Nous avons souligné qu’il était illusoire de penser que le dispositif RH envisagé par la direction, basé sur des HRBP déjà très chargés et un traitement externalisé ou délocalisé des dossiers, serait à la hauteur des enjeux. La direction a pris l’engagement de nous transmettre le détail des processus RH qui vont être déployés (qui fait quoi ? où ? qui gère les priorités ? quels sont les contacts ? etc).

Le projet d’accord (la V2) reçu le soir même ne reprend aucune de nos demandes et la réunion de lundi 11 mars sera donc décisive sur ces questions.

Nous lui avons rappelé que notre exigence d’une concertation constructive, telle qu’elle est explicitement prévue par les accords Emploi successifs depuis 2013, est aussi dans l’intérêt de l’entreprise car elle a permis dans le passé d’éviter bien des erreurs qu’aurait pu commettre la direction dans sa précipitation à couper des postes tous azimuts. Nous avions ainsi contribué à maintenir des expertises, tel le financement aéronautique, qui se sont révélées profitables par la suite. A contrario, la direction a parfois stoppé des activités lors de différentes crises, pour devoir ensuite réinvestir dans des recrutements à prix d’or d’équipes décimées pour réacquérir une expertise et reconstruire un savoir-faire abandonné.

C’est pourquoi nous l’avons enjoint de nous écouter lorsque nous avons répété une nouvelle fois que la délocalisation totale du FilRH et l’abandon des kiosques RH étaient des erreurs fondamentales. Alors que les changements se multiplient et que les questions soulevées par les salariés sont de plus en plus complexes, il est en effet indispensable d’avoir des experts de proximité tant pour répondre en direct que pour aider les équipes RH de terrain. Le Fil RH est déjà une bouée de secours dans bien des cas. L’idée que ce travail puisse être envoyé loin des besoins au moment même où les équipes seront les plus sollicitées est un contresens. Au-delà même du fond, la façon dont cet abandon a été annoncé aux salariés concernés - par un mail le matin même de l’officialisation du plan de suppression de 947 postes - dénote un manque général de considération de l’entreprise à l’égard de ses salariés. 

 

 Cf Speak up :  les remontées du terrain sur la délocalisation du Fil RH  

 

Nous avons donc renouvelé notre exigence de renoncer à cette délocalisation.
Si 19 personnes sont concernées, tout le monde comprend que si cette « petite » délocalisation (d’un service important à tous) intervient, la digue aura sauté et d’autres projets de plus grandes ampleurs verront le jour. C’est certainement ce qui explique une partie de la précipitation de la direction et acceptée de facto par certains.

Dans ces conditions, les très mauvais résultats du Baromètre Employeur s’expliquent aisément et nous avons donc pressé A.SCG d’entendre les remontées du terrain et d’y répondre de manière appropriée afin de rétablir la confiance et l’engagement des salariés de la banque alors que presque la moitié d’entre vous ne s’imagine pas à la SG dans deux ans…

 avenirbarometre.png

 

Pour le moment les réponses de la DRH ne sont pas vraiment encourageantes. Bien installée dans sa tour d’ivoire, A.SCG prend tellement de hauteur qu’elle ne semble pas arriver à distinguer l’importance de la réalité sur le terrain. A toutes nos remarques ancrées dans l’expérience accumulée au cours des dernières années, elle a opposé deux slides de pures abstractions tout droit sortis d’un manuel générique de consultants.

Vous serez donc ravis d’apprendre que son action va s’appuyer sur trois piliers : 

  • Transformer la culture pour renouer avec la fierté
  • Désigner des organisations efficaces et des compétences adaptées 
  • Diversifier et engager les talents 

Le tout à l’aide de deux catalyseurs : simplifier et digitaliser les RH d’une part, bâtir une communauté RG globale d’autre part. A horizon 2030. 

Nous lui avons alors fait remarquer que les réorganisations étaient déjà en cours dans le réseau et qu’elles allaient commencer en masse dans moins de 3 mois dans les services centraux. Et que par conséquent, ses ambitions à l’horizon lointain ne répondaient pas aux besoins immédiats des salariés. Nous lui avons également rappelé que pour « renouer avec la fierté » il faudrait déjà que le les salariés n’aient plus l’impression tenace que l’entreprise ne les considère que comme des ressources et ne les respecte pas en tant qu’individus. Cela passe non seulement par une reconnaissance financière qui n’est jamais mentionnée par la direction, mais aussi par la construction de véritables parcours de carrière pour tous les salariés depuis les jeunes entrants jusqu’aux seniors. Tout cela demande aussi des moyens RH qui font aujourd’hui défaut. Mais il semblerait que la DRH « Monde » ne partage pas notre constat et estime qu’une simple « professionnalisation » des RH actuelles grâce à un « accompagnement » et des formations suffira à résoudre une bonne partie des maux dont souffre la SG depuis de longues années, le reste étant réglé par « l’optimisation des outils RH ». Pour résumer, elle donne l’impression de miser beaucoup sur les ressources et très peu sur l’humain. 

Cette rencontre a donc été un très bon aperçu du décalage important entre certaines sphères de la direction et les réalités quotidiennes de la banque. Pour les faire redescendre de leur tour d’ivoire, il est indispensable d’injecter une bonne dose de réalisme au plus haut niveau et de créer un vrai contrepouvoir (tant égratigné par la démolition du code du travail et des IRP internes à la SG).

Pour cela il faut voter à partir de mardi prochain et élire des représentants CGT au Conseil d’administration! 

  Election de nos représentants au conseil d'administration : tout savoir ici - #OnCompteSurVous!  

 

 

 

 Le baromètre employeur et la people ambition : 

difficultebarometre2023

 
bienetrebarometre

 

  

Nous vous proposons de faire une présentation de la situation et d’échanger avec vous (salariés concernés par les réorganisations) par Teams le :

Mardi 12 Mars 2024    
de 14h00 à 16h00
(liens Teams accessibles en cliquant sur la date ou le lien suivant)


 

 

Tout savoir sur le plan et les réorganisations Services centraux parisiens 2024  

Pourquoi faut-il sauver le Fil RH et le Kiosque RH ?
Comment ? 
Que peut il y avoir dans la tête d'un collègue du Fil Rh actuellement ? 

Informations supplémentaires

  • onesignal: 0
Lu 537 fois Dernière modification le vendredi, 08 mars 2024 21:09
Connectez-vous pour commenter