JEU DE DUPESÉvidemment, les 1.000 euros de supplément d’intéressement-participation versés après l’AG seront les bienvenus pour beaucoup. Mais il est impossible de claironner qu’il s’agit d’une formidable avancée sociale. Non seulement cette enveloppe globale d’environ 40 millions d’euros n’est pas récurrente, mais en outre elle représente le prix de l’abandon de 322 millions d’euros appartenant aux salariés par ceux qui ont signé l’accord amputant les primes de médaille du travail et les indemnités de fin de carrière. Pressée par la CGT, la direction a dû en effet révéler les chiffres qu’elle avait cachés pendant les négociations et mettre ainsi au jour le marché de dupes dont vous avez fait les frais. Soyons clairs : elle vous donne 1000 euros pour vous en prendre plus de 8000… Et puisque nous parlons de participation et d’intéressement, rappelons que leur niveau est à la SG bien loin des standards des autres banques françaises. C’est d’autant plus regrettable que Frédéric Oudéa – si fier de tenir ses promesses de dividendes aux actionnaires – a totalement oublié celle qu’il nous a faite il y a déjà de nombreuses années : de compenser l’absence d’augmentations collectives par des montants de rémunération financière enfin conséquents. L’accord fixant la formule de calcul de l’intéressement et de la participation arrive à échéance fin 2020. La négociation devra enfin être honnête. BDDF : LE MERCATO       La commission qui réunit la direction de BDDF et les représentants syndicaux nationaux a été l’occasion pour Laurent Goutard de présenter sa remplaçante Marie-Christine Ducholet avant de…
«Quiconque, par des dons ou libéralités en argent ou en nature, par des promesses de libéralités, de faveurs, d’emplois publics ou privés ou d’autres avantages particuliers, faits en vue d’influencer le vote d’un ou de plusieurs électeurs aura obtenu ou tenté d’obtenir leur suffrage, soit directement, soit par l’entremise d’un tiers, quiconque, par les mêmes moyens, aura déterminé ou tenté de déterminer un ou plusieurs d’entre eux à s’abstenir, sera puni de deux ans d’emprisonnement et d’une amende de 15 000 euros.» Code électoral Légifrance : https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006070239&idArticle=LEGIARTI000006353249&dateTexte=&categorieLien=cid   Corruption, fraude fiscale et soupçons d’achat de votes : les « affaires Dassault »  Mort le 28 mai, l’industriel français avait eu, à plusieurs reprises, des démêlés avec la justice.Par Les Décodeurs Publié par le Monde le 29 mai 2018 à 17h45 - Mis à jour le 29 mai 2018 à 17h52 Temps deLecture 2 min. Classé parmi les dix premières fortunes françaises, l’industriel et responsable politique Serge Dassault est mort, lundi 28 mai, à l’âge de 93 ans. Son parcours avait notamment été entaché d’affaires de blanchiment, clientélisme et fraude fiscale. Retour sur les démêlés du milliardaire avec la justice.1998 : l’affaire Agusta-DassaultDe quoi s’agit-il ?La société Electronique Serge Dassault a été accusée de corruption active, c’est-à-dire d’avoir versé des pots-de-vin à hauteur de 60 millions de francs à des responsables du Parti socialiste belge, afin de remporter un contrat d’un milliard de francs portant sur la modernisation des avions de l’armée belge et sur l’achat d’hélicoptères de combat.Quelle issue judiciaire ?En 1998, l’industriel français Serge Dassault était condamné à deux ans de prison avec sursis par…
Le second tour a lieu du Mercredi 12 Juin (10h) au Mercredi 19 Juin (16h)Avertissement : «Quiconque, par des dons ou libéralités en argent ou en nature, par des promesses de libéralités, de faveurs, d’emplois publics ou privés ou d’autres avantages particuliers, faits en vue d’influencer le vote d’un ou de plusieurs électeurs aura obtenu ou tenté d’obtenir leur suffrage, soit directement, soit par l’entremise d’un tiers, quiconque, par les mêmes moyens, aura déterminé ou tenté de déterminer un ou plusieurs d’entre eux à s’abstenir, sera puni de deux ans d’emprisonnement et d’une amende de 15 000 euros.» Voir aussi  : les votes peuvent ils s'acheter  par des cadeaux, des libéralités ou des menaces ? Listes des candidats aux élections du CSE ! Désignation des représentants de proximité et dans les SSCT : mail de la direction Vidéos : - Construire un monde ... pour nous - Voter ? ... pour qui ? pourquoi ? ... Comment ?- Réorganisations : la responsabilité des représentants du personnel  Profession de foi :- En juin, ne perdez pas la voix ! - En juin, ne perdez pas la voix ! (version pdf)   Les résultats du 1er tour et les remerciements ! La profession de foi : - Quel bilan des représentants CGT élus en 2016 ? Qui se présente ? Quels enjeux ?- Les activités sociales et culturelles ? de l'artisanat à l'ère industrielle gràce à la CGT- J'ai voté (témoignages anonymisés reçus depuis l'ouverture du vote) - Oubliés ? Perdus ? Le numéro pour obtenir vos codes ? 01.71.11.13.33  du 11 avril (à 10h00) au 17…
CONGÉS JEUNES PARENTSVous étiez nombreux à manifester votre intérêt suite à notre annonce concernant la mise en place à la SG des congés «jeunes parents» résultants des interventions de la CGT depuis le début de l’année. Cette avancée et ce progrès ont été obtenus par la ténacité de nos représentants qui, comme pour la prise en compte améliorée du variable dans les indemnités de départ, ont eu une démarche combative pour faire appliquer vos droits. Dans un document officiel, disponible sur notre site, la direction précise qu’«en attendant la mise en place du dispositif dans le logiciel RH, les salariés ne seront pas privés de leur droit mais qu’elle reviendra vers nous pour préciser les modalités d’application» … modalités qui se font attendre. UNANIMITÉL’accord qui encadre les réorganisations GBIS – IBFS a finalement été signé par tous les syndicats. Il faut dire que c’est la 3ème génération pour ce type d’accords et que les dernières avancées que nous avons obtenues sont en progrès sur les conditions des 11 plans précédents. «L’intégration du variable à partir de 5 ans d’ancienneté est un point sur lequel nous aurons du mal à revenir» a commenté, en fin connaisseur, un représentant de la direction. L’expertise sur la stratégie de la direction est en cours et elle devrait être présentée au CE des centraux fin mai. LE CAPITAL, C’EST VOUS !Tombés vendredi, les résultats de la banque ne sont pas bons mais l’action s’est offert une embellie boursière - éphémère certes - grâce à la…
MERCI !!!!! Merci à tous ceux qui ont voté et plus particulièrement ceux d’entre vous qui ont voté pour notre liste !Les suffrages sont une chose mais les nombreux messages de sympathie que nous avons reçus tout au long de cette longue campagne sont un véritable encouragement à continuer notre syndicalisme combatif et proche des salariés. La CGT, avec 35,16% des voix, fait une progression très importante : + 4% !Elle est seule à progresser. Elle gagne près de 600 voix, le travail a payé. Il convient de noter que le taux de participation, s’il n’est pas très élevé, est en hausse sensible. Il rejoint celui de 2013.En 2019, 31,65% des salariés ont voté. En 2016, le taux de participation était de 26% et en 2013 de 33%.6433 votants se sont exprimés (Vs 5381 en 2016). Il faut noter que 7 organisations syndicales se présentaient dès le 1er tour.Elles n’étaient que 6 en 2016. L’UNSA rate son entrée et n’est pas représentatif avec seulement 6,44% (la promesse du remboursement de Netflix n’aura pas suffi). Le SNB, qui avait le secrétariat du CE depuis 2016, perd 0,67%. La CFTC fait une sortie remarquée en perdant sa représentativité dans les services centraux, soit la moitié de l’entreprise. La CFDT perd aussi 0,63%, mais maintient sa représentativité (ce qui n’était pas gagné puisque les candidats Unsa étaient des mécontents issus de ses rangs). Nous aurons l’occasion d’analyser plus profondément ces différents chiffres et de revenir vers vous très rapidement.Encore une fois, merci à tous ! Merci à toute l’équipe CGT…
Page 1 sur 64