mardi, 05 juillet 2022 14:41

Réunion Vision 2025 du 05/07/2022 - spéciale "Horaires"

Écrit par
Évaluer cet élément
(1 Vote)

REUNION VISION 2025 – spéciale « HORAIRES »
Direction : Fanny Perraudin, Valérie Migrenne, Frédéric Clavière-Schiele, Philippe Perain, Coralie Bianchi, Hélène Sauvan, Nicolas Isidore, Sandrine Casado, Maelenn Alix, Coralie Bianchi

CGT : Hélène Smagghe, Clémentine Bulliard, Ludivine Perreaut
SNB, CFTC, CFDT

La direction indique l’objectif de la réunion : présenter les impacts en termes d’horaires pour l’ensemble des activités de la nouvelle banque (siège, front, back office). Le document ne nous a été remis qu’ en séance sous motif d’éviter les fuites d’informations en amont. Nous avons rassuré la direction «  d’autres sphères se sont bien occupées à notre place de diffuser très largement les informations avant ce jour », notamment la ligne managériale.

C’est donc un document intitulé « Vision 2025, une banque d’avance »
(rappel : il faut être connecté au site avant de cliquer sur le lien, pour avoir accès au document PDF)

La direction distingue 2 périodes :

  • A partir du 1er janvier 2023, la fusion juridique
  • Les possibles évolutions en matière de durée du travail et organisation du travail ultérieurement.

Au 1er janvier 2023, les accords usages engagements applicables dans le périmètre CDN cessent. A cette date va s’appliquer l’ensemble du dispositif existant côté SG.

Des éléments sont définis dans l’accord sur les statuts :

  • Le transfert CDN vers SG est sans incidence pour les collaborateurs au forfait : maintien du forfait par signature d’un avenant côté SG. Les conditions du forfait sont celles du forfait SG avec passage de 210 jours travaillés à 209 jours.
  • Les collaborateurs à 37h30 côté CDN vont passer au régime 37h22 (régime SG), sans incidence sur leur rémunération. Soit ils s’intègrent dans l’horaire cible de l’entité qu’ils rejoignent, soit s’ils restent dans une entité comme une ex-agence CDN, il leur faudra récupérer 8 mn sur la semaine.
  • Maintien du principe d’aménagement des temps partiels jusqu’au terme de l’aménagement initialement prévu et dans les mêmes conditions initiales.

« Si on doit adapter les horaires individuels, cela se fait individu par individu avec l’accord du salarié. » dixit la direction.

L’accord de septembre 2021 va jouer à plein à compter du 1er janvier 2023 :

  • Maintien de la rémunération
  • L’application des horaires de travail SG sera sans modification côté SG, avec adaptation pour les salariés CDN. Pas d’incidence sur les régimes de travail (ceux qui travaillent du lundi au vendredi restent du lundi au vendredi, idem pour mardi/samedi, horaires fixes ou variables maintenus).


Quelles sont les modifications de durée du travail pour 2023 ?

¤ Collaborateurs des back offices :

Les horaires back offices restent du lundi au vendredi. Les horaires variables sont maintenus mais vont être unifiés.

  • Harmonisation plages fixes/variables sur l’ensemble des CDS
  • Passage à deux jours de télétravail par semaine

La direction n’a pas prévu de consultation du CSEC mais des CSEE locaux.

La CGT est intervenue sur plusieurs points :

  • La nécessité de consultation du CSEC. A ce stade, la direction n’a pas envisagé de consulter le CSEC mais uniquement les CSEE locaux avec l’argument de pouvoir trouver des ajustements localement. Sauf qu’on a bien vu lors de l’adaptation des horaires des agences qu’il n’y a eu aucune souplesse ni ajustement local : cela sera d’autant plus le cas dans les CDS avec l’organisation en filières. La direction à l’obligation légale de consulter le CSEC sur le principe d’un changement des conditions et horaires de travail impactant l’intégralité des CDS. La direction a pris le point.
  • La modification des plages fixes peut avoir un impact important dans les grandes villes avec les contraintes de transports en commun, embouteillages, horaires scolaires pour les enfants… la CGT demande à la direction de revoir son projet qui sera présenté aux IRP.
  • Pas de contingence pour les filières hors OTX comme la compta ou la CCT. La direction a indiqué qu’il n’y a pas de contingence sur ces services.

Pour la CGT, les deux jours de télétravail sont le moyen pour la direction de rendre acceptable la modification des horaires par les salariés.

¤ Collaborateurs du siège et sièges régionaux :

Pas de modification. Cf document

¤ Collaborateurs du front :

Les cas de figure sont différents selon que les agences sont concernées ou non par le programme 2023 et selon si elles sont regroupées ou non (cf. document)

Concernant les tailles critiques pour l’ouverture d’une agence du lundi au samedi : la direction indique qu’il faut un minimum de 3 postes en pro + 5/6 en particuliers.

Les salariés CDN du mardi au samedi en régime 39h aujourd’hui passeront à 37h22, avec l’impact inhérent sur les RTT.

Les directions locales sont en train de réaliser leurs travaux qui devraient être finis en septembre octobre, dates auxquelles il sera possible de communiquer la liste des agences avec les impacts horaires. Les consultations locales interviendraient en janvier/février 2023, pour une mise en œuvre en septembre 2023.

Nous sommes revenus sur l’effet déceptif du projet sur les salariés du front en termes de télétravail. En effet, la CGT était intervenue en mars en séance plénière du CSEC pour demander une augmentation du nombre de jours de télétravail en agence, notamment face à une inflation et un prix des carburants élevés. Aujourd’hui un conseiller dispose d’une journée par mois de télétravail, qu’il met en général à profit pour faire ses e-learnings. L’arrivée de SG Talk permettrait de pouvoir programmer des rdvs à distance. Le projet tel que présenté ne prévoit pas de revoyure du nombre de jours de télétravail avant le 2e semestre 2023. La direction met en avant la phase de transformation et compagnonnage pour ne pas augmenter la voilure…

Une réunion « Commission de recours et de suivi de l’accord Vision 2025 » est prévue jeudi à 9h.

Lu 811 fois Dernière modification le jeudi, 08 septembre 2022 14:17

Dernier de Ludivine PERREAUT

Connectez-vous pour commenter