mercredi, 20 octobre 2021 11:27

Compte rendu de la réunion "Elus Vs André Gardella" du 18/09/2021 CDS de Bordeaux

Écrit par
Évaluer cet élément
(1 Vote)

CDS Bordeaux  - 18 Octobre 2021


Compte-Rendu CGT de la réunion sur le rapprochement SG/CDN - 18/10/2021 

Présence de :

  • André GARDELLA, RESP DIR OPE & TRANSFO BDF (BDDF/OTX/DIR)
  • Isabelle PERCHEMINIER, Gestionnaire SRH Bordeaux
  • Cécile LE BON, DIR.AFF SPE PREVENT & RECOUVT (BDDF/OTX/DIR)
  • Yves GUILLOT, chef d’établissement (à distance)
  • Sandrine FAUTREL, RRH
  • Valérie MONCERE, prochainement chef d’établissement

M GUILLOT rappelle que l’idée de cette réunion est d’avoir un échange sur les questions des élus et tenter d’y apporter des réponses.

M GARDELLA ajoute que le format de réunion en plénière a été retenu car de nombreuses questions sont communes aux différentes UG, à laquelle s’ajoutent la réunion avec les IRP et si besoin d’approfondir plus particulièrement, cela sera fait au sein des UG concernées.

Questions des IRP : la CGT prend la parole.

Les collaborateurs s’interrogent car n’ont pas de réponses claires. En effet, certains s’étaient projetés avec Modop2023 avec notamment des changements de vie, des projets construits et il faut tout recommencer.

M GARDELLA nous répond qu’il y aura des opportunités avec les plate formes régionales.

Il précise que la fin du projet Modop2023 ne résulte pas d’un changement d’avis, mais rappelle que juste après le lancement, il y a eu la crise sanitaire. Des réflexions sont arrivées collectivement avec la mise en commun des systèmes, et dans cette continuité la réflexion a porté sur le rapprochement SG/CDN.

Il nous rappelle les impacts du projet de fusion sur le CDS de Bordeaux et souligne le professionnalisme et la qualité de ses collaborateurs :

  • Une croissante d’activité dans certains services
  • Un site spécialisé CliCom
  • Conservation d’une base de sachants et d’autre collaborateurs pourront monter en compétence.

La CGT confirme qu’à la lecture du document, cela semble très rassurant pour les effectifs.

 

Questions sur les mobilités (CGT)

M GARDELLA rappelle que la Région bordelaise aura pour capitale BORDEAUX, et que le CDS de Bordeaux n’a pas vocation à accueillir de collaborateurs du Crédit du Nord, puisqu’il n’y a pas de Siège CDN.

En fermeture d’agence il faut entendre regroupement d’agence, et les suppressions de postes correspondent aux chaises vides. Certains collaborateurs CDN vont préférer rejoindre une agence à proximité.

Le site de Bordeaux va grossir et on ne pousse pas les gens à sortir du CDS.

Pour les personnes dont le poste est supprimé, il y aura un dispositif d’accompagnement (16 chez FPE).

Madame PERCHEMINIER ajoute que la priorité est donnée dans tous les cas au reclassement interne et qu’un accompagnement à la mobilité sera possible.

M GARDELLA précise que les conditions restent encore à négocier.

La CGT s’interroge sur les mobilités étant donné le découpage par régions.

Mme PERCHEMINIER nous répond qu’il sera question d’une nouvelle région, et que nous serons donc dans le même esprit qu’actuellement pour les questions de mobilité (pas de changement pour SG, contrairement aux collaborateurs CDN). Les problématiques de bassins d’emploi seront identiques.

Question sur les ARC (CFDT)

M GARDELLA indique que tous les GSE ne se projettent pas comme CGRC.

Actuellement :

1 ARC pour 3 conseillers entreprises à la SG

1 pour 1 au CDN

Demain : 1 pour 2

Il y aura donc quand même des opportunités ; les collaborateurs du CDS qui seraient intéressés par un poste doivent le faire savoir et ne pas s’autocensurer.

La CGT rappelle que le taux de démission est énorme chez BDDF et met en évidence les chiffres :

2019/2020 : 1500 démissions par an,

VS 3700 postes supprimés en 2 ans et demi.

La CGT met ainsi en évidence que la SG n’arrive pas à garder ses collaborateurs, et que cela se comprend facilement lorsque l’on compare notre intéressement avec celui de la Banque Populaire par exemple.

M GARDELLA nous informe que la Banque n’est pas un secteur recherché, et que cela ne concerne pas que la Société Générale. La Banque en général n’attire pas… sauf certains secteurs. Il constate le faible nombre de démissions dans les CDS, et cela partout en France. Cela est beaucoup plus compliqué sur le Siège.

La CFDT indique que certaines fonctions du CDS sont rattachées au Siège.

M GARDELLA précise ses propos. Il s’agit de certaines fonctions sur le Siège qui seront impactées immédiatement à la fusion juridique. En région, les impacts seront plus longs. En effet, tant que les clients n’ont pas migrés dans notre système informatique, il n’y aura pas de changement.

 

Système d’Information (CGT)

La CGT fait part de l’inquiétude au niveau de l’informatique (Pullprinting, GED…)

M GARDELLA est étonné qu’on lui remonte des dysfonctionnements du Pullprinting et demande des précisions sur les résolutions et délais.

La CFDT répond que les délais sont variables mais que l’une des imprimantes est HS depuis 1 mois et demi.

La CGT ajoute que le temps de connexion est long et demande s’il s’agit de serveurs BDDF qui seraient à l’origine de ces incidents.

M GARDELLA va remonter le point concernant le Pullprinting car il s’agit en principe d’un système plus performant, plus rapide et moins polluant.

La CFDT précise notamment que chez REC, le Pullpritning entraîne de nombreux allers/retours pour les recommandés ce qui fait perdre beaucoup de temps.

La CGT indique que certains se souviennent de Convergence qui a coûté très cher sans avoir vu le jour, ce qui ne rassure pas sur les évolutions du SI et que le SI est un irritant au quotidien.

M GARDELLA précise que le SI a été choisi pour sa capacité à absorber plus de volumes, et pour sa robustesse. Effectivement le chantier est titanesque et il comprend nos inquiétudes. Nous avons accumulé beaucoup de retard pendant 20 ans, et nous rattrapons ce retard depuis quelques années. La bonne nouvelle pour Bordeaux est que le CDS ne sera pas dans la première vague de migration du SI (pilote : Savoie, CDS de Lyon, Rennes, Orléans, Toulouse). S’il y a dysfonctionnements ils seront détectés au cours de ces vagues.

M GARDELLA nous rappelle qu’il s’agit d’une opération d’investissement de centaines de millions. C’est un projet d’entreprise. Si on plante Vision 2025 on plante le Groupe ! C’est pourquoi il veut nous rassurer en précisant que tout est regardé de très près et rien n’est pris à la légère.

La CGT pense qu’il s’agit de la partie la plus compliquée de la fusion.

Equipement des collaborateurs du CDN en Nova (CGT)

M GARDELLA rappelle que Nova concerne tout le Groupe. Cela a commencé par le constat de la nombreuse diversité de type de matériel (PC) compliquant la maintenance. Avec le développement du TAD/TT, du besoin de déplacement chez les clients, il a été retenu d’avoir un modèle unique et portable.

Pendant la crise sanitaire, nous avons constaté que le CDN était plus en avance (dépannage de 120 tablettes).

M GARDELLA nous confirme que tous seront équipés de Nova au plus tard au moment de la fusion.

Horaires du CDS (CGT)

Les collaborateurs s’interrogent sur les horaires variables du CDS à l’avenir étant donné le chantier sur les horaires des agences.

M GARDELLA rappelle que le chantier sur les horaires concerne surtout les agences pour répondre aux attentes des clients en face à face. Du côté des CDS, il estime que les questions peuvent se poser sur certaines activités (ex : successions haut de gamme).

Mme LE BON précise que le sujet n’est pas sur la table pour les CDS et qu’il l’aurait en principe été en même temps que pour les agences.

IRP (CGT)

M GARDELLA nous informe que le dialogue social sera régionalisé et que les négociations se font entre la Direction des relations sociales et les partenaires sociaux.

Il n’est pas favorable à ce qu’il n’y est plus de CSE à Bordeaux, mais on peut tout imaginer.

La CGT précise qu’il est nécessaire de pouvoir représenter les collaborateurs où qu’ils soient ! l’encrage local et le contact avec les collaborateurs est essentiel pour la CGT.

Nous lui rappelons qu’il y aura moins d’élus par collaborateur. Si le périmètre des IRP est étendu géographiquement, cela se traduira par une perte de temps d’élu dans les trajets, temps qui serait beaucoup plus utile au profit des salariés.

M GARDELLA confirme que là où nous avons un dialogue social positif, meilleure est la situation pour les collaborateurs.

M GUILLOT confirme également que le sujet est important et que nous devons être serein puisque l’intérêt est commun.

2 élus CFDT ont quitté la salle en indiquant qu’ils ne pouvaient pas poser leurs questions et que le dialogue ne se faisait qu’entre M GARDELLA et la CGT…

M GARDELLA nous fait part de sa grande déception et indique qu’il répondra donc aux questions des représentants CFDT présents.

M GUILLOT ajoute qu’il fera le point demain sur Bordeaux sur la situation.

Perte de confiance (CFDT)

La CFDT indique que les collaborateurs ont perdus confiance dans les stratégies présentées, et qu’il n’y a plus de visibilité sur l’avenir, ce qui entraîne de la démotivation et de la méfiance par rapport au projet.

M GARDELLA indique que le nouveau plan va dans la même direction. Il n’y a pas de remise en cause des collaborateurs ? On va vers de plus en plus d’expertises. A l’avenir, chaque sachant apportera son expertise, la satisfaction clients. Des socles d’expertises ont déjà été créés. C’est normal que les plans se succèdent. On peut faire des plans à 3 ans mais ne peut pas faire des plans à 15 ans. D’autres plans existeront encore après 2025 sinon la Banque meurt. Il faut s’adapter.

Expertise Pro sur CDS Pro (CFDT)

La CFDT s’inquiète que l’expertise Pro sur Bordeaux ne se perde.

M GARDELLA répond par la négative. Les collaborateurs vont se diversifier. L’expertise va être renforcée où elle existe déjà. On nous reproche de ne pas avoir développé l’employabilité (ex : même activité pendant 30 ans). Il comprend que cela n’a pas dû être facile pour tous de changer de la CliPri à la Pro. Fin 2023/ début 2024 Bordeaux deviendra le site d’expertise Entreprise, donc on a le temps de former. Pour les collaborateurs qui ne veulent faire que de la Pro, il y a des mobilités.

Il précise que le site de Bordeaux est un site qui reste préservé, du fait de la capacités des équipes, du site qui a su développer des compétences…

La CFDT rappelle que cela n’a pas été retenu dans Modop2023 pour REC.

M GARDELLA indique que cela a été vu de manière rationnelle (effectifs portefeuilles clients…). La qualité ne suffit pas toujours. Quand on creuse, il y a quand même une cohérence.

Logistique (CFDT)

La CFDT demande si la logistique restera sur place.

M GARDELLA indique que la localisation des services logistiques est fonction de taille et d’éloignement. Cela sera explicité. Certains sites auront besoin d’une présence logistique et d’autres non.

La CFDT indique que cela serait nécessaire pour tous les sites.

M GARDELLA répond que l’ensemble des CRC et CDS seront couverts.

 

Densité sur site (CGT)

La CGT demande si l’espace des locaux sera suffisant.

M GARDELLA répond que le CDS de Bordeaux grossit mais on ne double pas ? On peut penser qu’avec le télétravail, il y ait des évolutions, et un jour on passera en flex.

Télétravail (M GARDELLA)

M GARDELLA préempte la question sur le télétravail et la décision du 1 jours/semaine.

Il rappelle que le choix de commencer avec 1 jour/semaine pour tous (OTX) est assumé.

Le « Télétravail forcé » s’est mis en place avec la pandémie, et il y a eu un élan national pour la cause. On ira plus loin mais pas pour tout le monde. Il faudra accepter qu’il n’y ait pas d’égalité selon l’activité (mais égalité dans la même activité). Pour certaines activités, cela pourra se faire assez vite, pour d’autres, sous conditions (ex : softphonie), et enfin pour d’autres cela ne pourra pas être étendu. Il a conscience que pour certaines activités sur Bordeaux on pourrait être à 2 jours/semaine.

Il demande aux élus : « acceptez-vous que l’on augmente le nombre de jour de TT mais qu’il n’y ait pas d’égalité, ou préférez-vous conserver 1 jour/semaine mais pour tous ? »

La CGT répond que le risque est que les filières où il y a moins de jour de télétravail soient moins attractives. Le risque est plus pour la Direction, la RH… que pour les collaborateurs.

M GARDELLA confirme que pour certains la composante TT est très importante mais cela n’est pas valable pour tous. Aujourd’hui nous n’avons aucun recul sur les volumes. Il veut bien faire plus mais si cela colle avec les activités.

La CGT regrette que les tests au CDS de Bordeaux aient été fait sur les deux UG qui ne dépendent pas ( ou bientôt plus …) de BDDF comme  la CCT et  la Compta.

M GARDELLA répond que des tests ont été faits ailleurs, et que le 1 jour/semaine est assimilable à un test.

M GUILLOT indique que l’on doit se féliciter d’avoir une diversité de métiers, d’horaires, d’accès au TT. Il faut prendre cela de façon optimiste.

Visite au sein des équipes (CFDT)

La CFDT demande si Mme PERCHEMINIER accompagne M GARDELLA cet après-midi sur les plateaux pour les questions RH.

Mme LE BON indique qu’il est possible de concentrer les questions sur la réunion all staff.

Calendrier (CFDT)

La CFDT demande s’il est possible de détailler le calendrier.

M GARDELLA répond qu’il n’est pas établi à ce jour. La Softphonie ne concerne pas tout de suite le CDS de Bordeaux.

La CGT précise que la Softphonie est également nécessaire. Quand la Softphonie sera opérationnelle, les collaborateurs travaillant à distance pourront ainsi assurer des permanences.

Mme LE BON  précise qu’aucune activité ne sera exclue.

La CGT demande s’il est possible de lui adresser directement des questions si besoin.

M GARDELLA confirme.

Nous restons à votre disposition pour toute question individuelle ou collective dont vous souhaitez nous faire part.

Informations supplémentaires

  • onesignal: 0
Lu 328 fois Dernière modification le mercredi, 20 octobre 2021 11:32
Connectez-vous pour commenter