mercredi, 14 octobre 2020 10:33

Covid 19 : les salariés épuisés par la crise - Huma 14 Octobre 2020 

Écrit par
Évaluer cet élément
(24 Votes)

Covid 19 : les salariés épuisés par la crise - 14 Octobre 2020 

Covid-19

Les salariés épuisés par la crise sanitaire
(source : Humanité - 14 Octobre 2020)

Une enquête publiée ce mardi montre les conséquences dramatiques de la pandémie sur la santé des travailleurs.

Dans quel état d’esprit se trouvent les salariés, après plus de sept mois de pandémie ? Pour tenter de le savoir, l’Ifop a interrogé 3 504 personnes (toutes membres du secteur privé), dans le cadre d’une étude réalisée pour Malakoff Humanis. Bilan : 12 % ont le sentiment que leur état de santé s’est dégradé depuis le début du confinement. Parmi eux, 21 % sont atteints de maladies chroniques. « On peut faire l’hypothèse que c’est en lien avec le renoncement aux soins ou à la difficulté d’y avoir accès pendant la période »,estime Anne-Sophie Godon, de chez Malakoff Humanis.

Plus globalement, le constat est inquiétant : 45 % des salariés se disent plus fatigués psychologiquement et physiquement. Les raisons de cette dégradation sont multiples, mais l’enquête propose quelques pistes d’explication. Ainsi, 40 % des sondés ont vu leur rythme de travail s’accélérer à cause de la crise et 22 % s’accordent même pour parler de « surcharge de travail ». La pandémie a amplifié les fragilités personnelles de certains travailleurs, de manière très inégalitaire : 21 % des ouvriers estiment que leur situation financière est plus compliquée après le confinement (contre 16 % pour l’ensemble des salariés) ; 25 % des salariés qui se sont retrouvés en chômage partiel depuis le début se disent plus inquiets qu’avant de perdre leur emploi (20 % pour l’ensemble des travailleurs) ; et, comme on pouvait l’attendre, les salariés du secteur médico-social sont les plus nombreux à subir davantage de tensions au travail (20 %, soit 6 points de plus que dans l’ensemble du salariat).

Globalement, il semble que l’on assiste à une dégradation de trois grands facteurs de risques psychosociaux : l’intensité du travail (« mon travail est intense », « mon travail empiète sur ma vie privée ») ; la mauvaise qualité des rapports sociaux (« je subis des tensions au travail ») et l’insécurité de la situation de travail (« j’ai peur de perdre mon emploi »). Il faut noter que cette dernière crainte s’est amplifiée depuis le début de la crise, passant de 3 % à 20 % des salariés.

Enfin, l’étude souligne que la pandémie pourrait avoir modifié certaines aspirations et envies des salariés. 39 % des sondés disent avoir envisagé de changer de travail dans un autre domaine, 34 % de déménager dans une autre ville. Les attentes vis-à-vis des entreprises ont, elles aussi, changé. 86 % des salariés demandent à leur entreprise d’intégrer la prévention et la santé dans leur stratégie.

par  Cyprien Boganda ,

 

Lu 765 fois Dernière modification le mercredi, 14 octobre 2020 10:36
Connectez-vous pour commenter